Dévoilement du portrait socio-économique

Dévoilement du portrait socio-économique

 

Les acteurs économiques de l’ombre se dévoilent :

Lancement du portrait de l’impact socio-économique des organismes communautaires membres de la CDC de Marguerite-D’Youville.

 

 

Saint-Amable, le 15 novembre 2017. La Corporation de développement communautaire de Marguerite-D’Youville (CDC MY) a dévoilé le Portrait de l’impact socio-économique des organismes communautaires membres de la CDC MY le 15 novembre à Saint-Amable en présence des ses membres et des acteurs du milieu.

 

Ce portrait est le résultat d’une étude menée par la CDC MY auprès des organismes communautaires qui œuvrent dans les six municipalités de la MRC de Marguerite-D’Youville : Sainte-Julie, Varennes, Verchères, Saint-Amable, Contrecoeur et Calixa-Lavallée.

 

Cette étude a interpellé tous les membres de la CDC MY, excluant les membres institutionnels de soutien tels que le CISSS Montérégie-Est, CLSC des Seigneuries et les députés. La CDC MY mise à assurer la reconnaissance, la consolidation, l’accroissement et le soutien du développement communautaire sur le territoire de la Municipalité régionale de comté (MRC) de Marguerite-D’Youville tout en regroupant les organismes communautaires afin de susciter et de soutenir la participation active du mouvement populaire et communautaire au développement local, social et socio-économique.

 

Des 27 membres ciblés, 22 ont répondu en tout ou en partie au questionnaire. Les données recueillies se réfèrent aux rapports d’activités 2015-2016 des organismes communautaires répondants. Dans le cadre de la planification stratégique, les membres de la CDC MY ont identifié le besoin d’être connus et reconnus entre eux, mais aussi auprès de la population et des partenaires. Ce portrait s’avère un outil intéressant pour répondre au besoin des membres et vise à:

  • Développer une meilleure connaissance des organismes communautaires qui œuvrent sur le territoire.
  • Démontrer l’impact de l’apport économique des organismes communautaires sur le territoire.
  • Favoriser une meilleure connaissance des réalités du milieu communautaire.
  • Obtenir des comparatifs avec d’autres territoires.

 

Le portrait démontre que  les 22 répondants ont directement soutenu  6 150 personnes différentes dans la dernière année (4100 femmes et 2050 hommes), soit 7,9% des 77550 habitants du territoire selon le recensement de 2016. La majorité des organismes communautaires répondants existent depuis plus de 20 ans et leur siège social est situé majoritairement à Sainte-Julie. Les secteurs principaux d’activités et de services dans les organismes communautaires répondants sont l’action bénévole et auprès du secteur enfance-famille avec un pourcentage égalitaire de 18%. Le secteur des  adolescents et jeunes adultes suit de près avec 14%.

 

16 organismes répondants ont été en mesure de répertorier 693 bénévoles. Parmi eux, 13 organismes ont affirmé que leurs bénévoles avaient cumulé 56 264 heures de bénévolat dans la dernière année. Au salaire minimum, ces heures représenteraient une masse salariale totale de 632 981$. Si on compare ces  données à celles de la Vallée-du-Richelieu qui a répertorié 1944 bénévoles pour 62 000 heures de bénévolats, nous pouvons constater qu’un bénévole dans Marguerite-D’Youville offre environ 81 heures de bénévolats par an tandis que le bénévole de la Vallée-du-Richelieu offre environ 32 heures dans une année. Aussi, dans Marguerite-D’Youville, les bénévoles sont vieillissants, 60% d’entre eux ayant plus de 56 ans , ce qui permet de croire que des défis de renouvellement des bénévoles sont à prévoir dans les prochaines années.

 

 

La masse salariale représente 73% du budget total d’opération des organismes communautaires répondants. Plus de 115 employés ont majoritairement moins de 30 ans (20%) ou plus de 56 ans (60%). 89,45% des organismes communautaires ont des employés qui demeurent dans la MRC de Marguerite-D’Youville.

 

78 % des organismes communautaires répondants considèrent la concertation et le partenariat comme ayant un impact sur la croissance de leur organisme pour un total de 2 400 heures de réseautage et de concertation. 24% d’entre eux affirment avoir passé chacun plus de 300 heures en réseautage durant la dernière année financière.

 

Les retombées financières des organismes communautaires sont rarement considérées dans l’apport d’un territoire.  En plus de payer des ressources humaines et des locaux localement, 86,67% des organismes communautaires  répondants favorisent l’achat local.  De plus, au cours de la dernière année financière, 12  organismes communautaires ont pu chiffrer avec exactitude des revenus provenant de la vente de biens et de services totalisant 3 069 429 $.  Des revenus qui seront réinvestis dans l’économie locale et dans les organismes pour le développement social, local et socioéconomique du territoire.

 

Rappelons que les organismes communautaires travaillent afin d’améliorer les conditions de vie des citoyens et participent à l’essor économique de leur territoire. Ce portrait contribue à une meilleure compréhension de l’impact social, mais aussi économique des organismes communautaires œuvrant sur le territoire de Marguerite-D’Youville.

 

Pour consulter le portrait visiter le www.cdcmy.org dans les document de références: http://www.cdcmy.org/publications/documents-de-references/

 

PAS DE COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE